top of page
banner-scpi.jpg
  • Photo du rédacteurRaphael Oziel

Patrick, retraité de la Gendarmerie depuis l’âge de 48 ans, grâce à ses investissements en SCPI!

Dernière mise à jour : 21 févr.

Génie ? Ou pari risqué ? Nous avons recueilli le témoignage authentique et à contre courant de Patrick.

Les Français et L'Epargne c'est votre nouveau rendez-vous, nous avions envie de vous donner enfin la parole ? Qui mieux que vous pour parler Placement?

Un nouveau format proposé par La Boutique des Placements.




Pouvez-vous vous présenter ?


Bonjour, je m’appelle Patrick et je suis un ancien gendarme à la retraite.


Quel est votre rapport à l’argent ?


L’argent n’est pas une fin en soi mais un moyen d’acquérir une certaine liberté, de se faire plaisir et d’aider enfants et petits enfants. Je ne vois pas l’utilité d’amasser pour devenir le plus riche du cimetière.


« Je ne vois pas l’utilité d’amasser pour devenir le plus riche du cimetière..:»




Plutôt économe ou panier percé ?


Pas panier percé, ce n’est pas dans mon ADN. Si je l’avais été je n’aurais pas réussi à faire ce que j’ai fait. Économe, on peut le dire puisque je ne dépense pas tout ce que je gagne tout en réinvestissant ce que je ne dépense pas.


Comment épargnez-vous ?


J’ai la chance de toucher des acomptes sur liquidation de SCPI fiscales ce qui me permet de rembourser les crédits immobiliers qui courent toujours, de vivre correctement et d’aider ma descendance.


Quand et comment avez-vous découvert les SCPI ?


J’ai découvert les premières SCPI en 1987 quand j’ai investi dans une SCPI fiscale pour 10 millions de l’époque. Je vais vous faire rire, je n’étais pas imposable et n’ai donc pas bénéficié d’une réduction d’impôt. Ma chargée de Clientèle qui était une amie avec qui j’étais allé en classe plus jeune m’a dit :

"Patrick, tu ne vas pas investir, tu n’auras pas de réduction d’impôts ".

Je lui ai répondu que ce n’était pas grave et que j’avais  toujours entendu dans ma famille qu’investir dans la pierre était gage de sécurité. Je l’ai donc fait pour ne pas avoir de soucis de gestion ayant été échaudé avec un appartement que j’avais acheté pour faire de la location.

En terme d’investissement dans les SCPI, je me suis rattrapé plus tard. 


« J’ai investi dans une SCPI fiscale pour 10 millions de l’époque. Je vais vous faire rire, je n’étais pas imposable et n’ai donc pas bénéficier d’une réduction d’impôts.»

Comment vous êtes vous enrichis avec les SCPI dans les années 90 ?


Ayant été affecté à Paris, j’ai lu un jour dans un journal fin 1993 la rentabilité que procurait une SCPI. J’ai acheté le livre de l’IEIF qui répertoriait toutes les sociétés de gestion et toutes les SCPI.

J’ai fait le tour de toutes les sociétés où j’ai demandé à voir les parts en attente de vente et j’ai fait mon marché. A cette époque il suffisait de dire j’achète les parts au prix où elles sont proposées et l’affaire était faite. La difficulté a été de convaincre la banque de me suivre car j’ai fait de nombreux crédits immobiliers et je changeais de banque quand celle-ci ne me suivait plus. J’ai été endetté au delà du raisonnable mais je croyais au produit.

J’ai acheté des SCPI fiscales et des SCPI diversifiées.

Quand la première liquidation de SCPI fiscale a eu lieu, les banques se sont aperçues que je savais ce que je faisais et m’ont suivi beaucoup plus facilement.



Si vous deviez expliquer la SCPI à un enfant de 8 ans ? Et ses avantages ?


Pour expliquer à un enfant de 10 ans ce qu’est une SCPI, je présente le produit comme une part de plusieurs appartements ou locaux, qui est gérée par une société qui s’occupe de tout et où on se contente de toucher notre quote part de loyer. C’est d’ailleurs ce que j’ai expliqué à mes petits enfants quand ils ont eu 10 ans car ils étaient déjà associés à l’âge de 5 ans grâce aux donations que j’avais faites. Je précise que c’est toujours moi qui gère leur petit patrimoine.


« Je présente le produit (la SCPI) comme une part de plusieurs appartements ou locaux, qui est gérée par une société qui s’occupe de tout et où on se contente de toucher notre quote part de loyer. »

Est-ce que vous investissez encore ?


Je n’investis plus en parts de SCPI car je continue à aider mes enfants et petits enfants et en fait, ce sont eux qui investissent en SCPI selon mes conseils


Combien avez-vous de SCPI ? Et quelles sont-elles ?


Je possède à ce jour des parts dans une quarantaine de SCPI en pleine propriété, usufruit ou nu propriété. Par ailleurs, dans le cadre d’une SCI familiale créée avec mon épouse et mes 2 filles qui ont également apporté des fonds, nous devons avoir une dizaine de SCPI.


Quel est votre dernier investissement SCPI ? Exemple chiffré


Mon dernier investissement en parts de SCPI a été fait dans la SCPI Kyaneos Pierre pour un montant d’environ 30 000 euros.

 


Qu’est ce que vous aimez sur cette SCPI ?


Je crois au concept de cette SCPI et cela permet de loger des locataires dans de bonnes conditions tout en respectant les nouvelles normes d’économies d'énergie. 


Vous êtes également dans des conseils de SCPI, pourquoi ?


Je suis dans plusieurs conseils de surveillance de SCPI car cela permet de suivre mes investissements. Nous pouvons aussi dans le cadre de ce « partenariat » avec la société de gestion donner nos avis, émettre des propositions et cela est riche d’enseignement. Je profite de ce paragraphe pour remercier les sociétés avec qui je travaille en toute indépendance, tout en restant ferme sur certains sujets, et avec lesquelles j’entretiens des relations de confiance et de respect ce qui est réciproque.



Quel conseil donneriez-vous à des personnes qui s’intéressent à la pierre papier avec votre expérience ? Et pourquoi passez par la Boutique des Placements pour son investissement SCPI ?


Le conseil que je pourrais donner à des personnes s’intéressant aux SCPI, c’est de diversifier le nombre de SCPI dans plusieurs sociétés de gestion et de commencer le plus tôt possible pour acheter et ensuite acheter régulièrement et périodiquement. Je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir en général et l’avenir des retraites en particulier. La SCPI à mon sens est le produit idéal pour préparer sa retraite et le plus tôt sera le mieux. Le seul bémol est la fiscalité de l’immobilier mais si l’on n’a pas besoin avant sa retraite de l’argent que l’on investit, je conseillerai -bien que je ne sois pas le payeur- d’investir en nue-propriété.

Quoi qu’il en soit, la boutique des placements est à même de bien vous conseiller et guider…et je ne perçois aucun  royalties.

« La SCPI à mon sens est le produit idéal pour préparer sa retraite et le plus tôt sera le mieux. »

Merci Patrick




Vous aussi, vous souhaitez apporter votre témoignage?

Vous avez un projet SCPI?


Devenez acteur de votre Epargne!

Contactez la Boutique des Placements

Contactez Raphaël

06.13.45.71.22





Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page